Le coworking, un acte citoyen ?

Le coworking, avant d’être une juteuse opération immobilière, c’est surtout des hommes et des femmes. Ces citoyens cherchent à décloisonner le travail en créant un environnement qui permet la transversalité et la convergence des compétences pour répondre à des besoins. En clair, c’est remettre de l’humain au cœur du travail grâce à la collaboration.

Un acte collectif

C’est finalement un état d’esprit qui mobilise tout un chacun dans une démarche collective sur un territoire. Le rattachement à un lieu n’est pas nécessaire, mais facilite l’identification de ce collectif. La création d’un espace de coworking se fait rarement seul. Souvent, c’est un groupe de personnes qui ont des besoins convergents qui s’associent sous différentes formes pour mettre en œuvre l’état d’esprit du coworking et en ajoutant des variantes qui font l’identité de chaque espace de coworking.

Une alternative

L’économie sociale et solidaire à laquelle est souvent rattaché le coworking, émerge comme une alternative au modèle capitaliste du salariat. Cette alternative offre la flexibilité tant au télétravailleur, qu’à l’entrepreneur. Il permet de rompre avec le management de surveillance et remet en cause le management traditionnel. Dans un espace de coworking, le salarié n’est plus un exécutant, mais une personne qui est responsabilisée avec laquelle une relation de confiance est construite. Le management de résultat se répand de plus en plus.

Le coworking c’est également une alternative au travail urbain. Le rythme métro, boulot, dodo, c’est fini. Aujourd’hui, on pense à son bien-être en même temps que l’on pense travail. On revient aux bases, les salariés urbains cherchent soit à réduire leur temps de trajet soit à retrouver l’air de la campagne. L’humain revient au centre et les employeurs commencent à intégrer ces évolutions et font des partenariats avec des espaces de coworking. Il se dirait que le coworking favorise la productivité :). Alors si une alternative rend plus efficace et plus heureux au travail, pourquoi le changement est-il si long ?

Un outil social

Créer du lien, c’est le propre de l’économie sociale et solidaire. Ce lien que ce soit en territoire urbain ou rural est le même. Les espaces de coworking deviennent de plus en plus un vecteur de lien pour les demandeurs d’emplois et les personnes isolées. Ces nouveaux espaces par leurs événements, les acteurs qui gravitent autour, sont des interfaces ou l’entraide est centrale. De nombreux espaces offrent des formations sur le numérique, et des services décentralisés pour mieux aider la population de leur territoire.

Le co-travail, comme on le dit en France, c’est un acte collectif qui mobilise par son caractère alternatif, mais aussi car c’est un outil social. La vie de la cité, l’exercice de la citoyenneté, n’est-elle pas en train de se déplacer de la place du village à l’espace de coworking ?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus