Carnet du tour 2018 — « Pau est la plus belle vue de terre comme Naples est la plus belle vue de mer »

Nous descendons des coteaux du Jurançon pour nous rendre à Pau, ville si chère à Alphonse de Lamartine. Cette belle ville, connue pour son Grand Prix, mais surtout pour le château d’Henri IV. Nous visitons deux espaces bien différents l’un de l’autre.

La Cabane, un petit espace fait maison avec une communauté de quelques coworkers fidèles de la région. Stéphane le fondateur a voulu un concept centré sur l’humain et sur l’oralité. Il n’y a pas de règles écrites, et les décisions se prennent en communauté. C’est une initiative privée qui aspire à un retour vers l’associatif. Mais le problème avec ce modèle reste l’implication des gens. Cet espace est dynamique, et ancré dans son quartier. Il arrive que les commerçants se joignent aux événements. C’est ici un modèle assez classique est très ouvert.

Modèle photo [Récupéré]_Plan de travail 1

Cozyn, c’est un espace attaché à une boutique, un showroom et un salon de thé. Sophie la patronne, est très engagée dans la valorisation de sa ville et est fière de cette nouvelle idée qui pourra faire germer d’autres initiatives dans le quartier dans lequel elle s’est installée. L’idée est de permettre d’accueillir des gens qui cherchent un espace entre deux séances shopping et aussi de sensibiliser les gens qui passent dans le showroom au coworking. En gros, des coworkers pourraient être conquis par les produits en vente, et inversement des clients du showroom peuvent être convaincus par le concept du coworking. À chacun sa bonne affaire !

Après ce passage à Pau, nous nous rendons à Oloron-Sainte-Marie, toujours dans le Béarn et connue pour son usine de chocolat Lindt. Imaginez une ville qui sent le chocolat. Le rêve !