Carnet du tour 2018 — Du lac d’Annecy à la vallée de l’Arve

Cette première journée, c’est aussi une journée de gueule de bois pour la France entière, la victoire des bleus se sent dans les espaces de coworking où les bureaux sont relativement vides. Le premier espace visité, c’est le Work Up de l’Espace 55 dans la zone commerciale d’Annecy. Nous sommes chaleureusement accueillis par Stanislas, et Mathias qui profitent de l’occasion pour organiser un petit-déjeuner tardif avec la communauté. Cet excellent repas, est concocté par le chef du restaurant de l’Espace 55. Le Workup est un espace de coworking attaché à l’Espace 55 qui est à l’origine un showroom de produits de décoration haut de gamme. L’idée centrale est de créer des synergies entre les entreprises présentes dans le showroom, dans les espaces de réunion, de conférence et les coworkers. Ce bâtiment polyvalent est à l’initiative du groupe Dunoyer spécialisé en menuiserie et charpente qui souhaitait suivre les évolutions du marché du travail et rassembler au plus près de sa société (l’Espace 55 est sur un terrain du groupe) des compétences utiles.

À une petite heure de route dans la vallée de l’Arve, une vallée industrielle qui accueille un millier de TPE et PME et près de 65 % de l’industrie du décolletage français. Cette vallée c’est aussi l’axe routier qui mène au tunnel du Mont-Blanc. Nous nous intéressons alors au Site économique des lacs. Ce lieu a pour vocation d’accueillir et d’accompagner les créateurs d’entreprises à tous les stades de la création et de la vie de l’entreprise. Accueillant toutes ces structures dans un espace de coworking, une couveuse, une pépinière et un incubateur d’entreprise. Cette initiative est née grâce au maire de la commune, qui suite à la crise de 2009 a vu une de ses grosses entreprises industrielles licencier son personnel et fermer. 700 habitants de la vallée se sont retrouvés sans emploi. Cela a été une onde de choc qui a déclenché une prise de conscience. La vallée ne doit plus seulement compter sur ses industries, mais doit faire venir à elle l’innovation grâce à des structures adaptées. Nous sommes accueillis par Sophie, qui est la directrice du site éco. Une longue visite des 52 bureaux, des ateliers, des salles de réunion et de l’auditorium. Pour l’anecdote, Sophie se déplace toujours dans les bureaux avec sa petite boîte en fer des M&M’s et en distribue sur son chemin. Une belle manière d’échanger avec les nombreuses personnes présentes chaque jour.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites anonymes. En savoir plus